Expertises et conseils aux entreprises. Consultante Mode.

Pourquoi faire appel à un(e) consultant(e) extérieur ?

Pourquoi faire appel à un(e) consultant(e) extérieur ?

On se demande parfois à quoi peut bien servir de faire appel à un(e) consultant(e) extérieur et notamment on pense souvent que cela est impossible ou peu judicieux lorsque l'on est au début d'une histoire entreprenariale.

On a souvent l'idée que l'expertise et le conseil lorsqu'on dirige une entreprise, ne sont importants qu'à partir de 2/3 années d'existence ou pour les grandes entreprises.

A l'inverse, je suis absolument convaincue que l'accompagnement au début d'une histoire entreprenariale et même en amont, peut faire gagner énormément de temps, éviter un grand nombre de problématiques.

Un(e) consultant(e) est là pour proposer conseils et solutions adaptés, accompagner ainsi qu'orienter ses clients sous la forme de missions plus ou moins longues afin de créer de la valeur ajoutée.

Un(e) consultant(e) c'est : 

- Un oeil extérieur bienveillant, un regard neuf.
- Une expertise et l'expérience d'un(e) professionnel(le) qui permet d'éviter certains pièges.
- Une objectivité importante afin de pouvoir échanger avec une personne ayant le recul nécessaire.
- Un(e) professionnel(le) sachant sensibiliser et accompagner les transformations, aider à se projeter dans un avenir proche.
- L'apport d'outils, de méthodes, de pratiques et de relations qui permettent un vrai gain de temps.
- Une relation basée sur la confiance et l'empathie.

Par mon expérience je peux aujourd'hui affirmer qu'un(e) consultant(e) s'avère être une personne encore plus importante pour une TPE ou PME que pour une grande entreprise. Car elle n'a pas la possibilité d'intégrer toutes les compétences requises en interne. 
Les jeunes pousses sont souvent bien seules au démarrage pour faire face à de nombreux questionnements.

Si la lecture de cet article vous a donné envie de faire appel à un(e) consultant(e) et que mon expertise ou mes conseils vous tentent, n'hésitez pas à me contacter pour m'interroger. Prendre rendez-vous, envisager la réalisation d'un devis adapté ou toutes autres informations : ac.beauvois@gmail.com

Jolis mots et belles phrases.

Une nouvelle rubrique sur ce blog : 

JOLIS MOTS et BELLES PHRASES.

Des citations qui favorisent l'envie d'avancer, peuvent inspirer, faire rire, sourire, accompagner... Toujours dans un esprit positif.

LA PEUR


Dans la vie, rien n'est à craindre, tout est à comprendre. 
Marie Curie.

L'action est le meilleur remède contre nos peurs.
Dominique Glocheux.

J'ai appris que le courage n'est pas l'absence de peur mais la capacité de la vaincre.
Nelson Mandela

La seule chose dont il faut avoir peur c'est la peur.
Franklin D.Roosevelt.

Exposition Mode & Femmes 14/18, bibliothèque Forney.


    MODE & FEMMES
14/18

Pour sa réouverture après 1 an de travaux, la bibliothèque Forney (des arts décoratifs, métiers d'art, arts graphiques de la ville de Paris) propose une exposition sur le vêtement féminin et l'évolution des femmes durant la grande guerre (1914/18) dans la société française.
Les commissaires de l'exposition : Maude Bass-Krueger (auteur d'un mémoire sur la mode durant la première guerre mondiale) et Sophie Kurkdjian, toutes deux historiennes et qui sont aussi à l'origine du séminaire Mode à l'institut d'histoire du temps présent.

Durant la grande guerre, les femmes ont pris une nouvelle place au sein de la société française, devant remplacer bien souvent dans le monde du travail les hommes partis sur le front. Le vestiaire féminin change donc. Les vêtements deviennent plus pratiques (avec des poches notamment), plus simple souvent plus court, c'est l'apparition du costume-tailleur (veste+jupe ou plus robe pas encore pantalon) pour les élégantes fortunées.
On voit apparaître quelques tenues de travail spéciales pour les femmes comme la combinaison jupe-culotte la "Françoise" (inventée par Madame Commard en 1916), même si ce n'est pas encore la norme loin de là !

Source : Photo prise durant le SEMMODE du 3 mars 2017, journée d'étude sur l'exposition "Mode & Femmes, 14/18. Document iconographique documenté par Jérémie Brucker.


Un nombre conséquent d'illustrations, photographies, affiches et quelques vêtements et accessoires textiles dont un chapeau noir, l'une des plus ancienne pièce de Gabrielle Chanel provenant du patrimoine Chanel. Ainsi que la robe "Madame"ayant certainement appartenu à Jeanne Lanvin sont présentés dans cette exposition.

"Vive la France", illustration de Georges Pape en 1917 pour la gazette du Bon Ton de Lucien Vogel. Document de la librairie Diktats.


1917, il y a 100 ans, grande réunion contre l'exploitation de la femme. 

Evolution, adaptation, modernisation de l'industrie textile, de la couture durant cette période difficile au travers, du vêtements de travail ou de deuil.
On comprend la difficulté des femmes à "devoir" rester féminines, tout en s'adaptant à des milieux masculins et la vision des hommes au travers d'illustrations humoristiques.

Souhait imprévu :
" - Je voudrais que mon mari revienne
- Pour vous remplacer ?
- Non, pour garder les gosses!"

Texte d'un dessin humoristique d'Henri Armengol (1884-1944) dans le journal La Baïonnette le 25/11/1915.

Une exposition à ne pas rater, jusqu'au 17 juin 2017, entrée libre. 
Il me semble que Maude et Sophie proposent des visites guidées certains samedis. 
Bibliothèque Forney, 1 rue du Figuier 75004 Paris.


A l'occasion des portes ouvertes de la bibliothèque Forney, j'ai eu le plaisir de visiter de la "cave au grenier" avec deux comédiens fort drôles, cet endroit incroyable et souvent mal connu. 
Le fond iconographique est magique. Il est ouvert à chacun(e). Une superbes collections d'éphémères, affiches, cartes postales, documents administratifs, étiquettes, dessins, illustrations, publicités, motifs textiles, ornementales, échantillons textiles, broderies...
Une mine de trésor pour artistes, artisans, stylistes, historien(ne)s, chercheurs(euses) ...

Boulet de canon sur la façade en pierre de l'hôtel de Sens (bibliothèque Forney) datant de la révolution de juillet 1830 appelée aussi les "3 glorieuses".

Quand Corinne Bongrand raconte les souvenirs d'enfance des "autres"

L'artiste/illustratrice Corinne Bongrand raconte ses souvenirs d'enfance et ceux des autres en dessin avec poésie et tendresse.

Voici un de mes souvenirs de petite fille, il est exacte et vraiment tel que dans mon souvenir.


"...enfant était déjà une experte des tendances,
elle avait vite compris que les chaussettes
trouées de la famille pouvaient faire de
magnifiques robes tubes.
Épaules dénudées, fesses moulées, poitrines 
généreuses de Barbies dévoilées au creux de cols 
bouillonnants, cuisses entrevues par la fente d'une côte.
C'était une histoire importante qui se jouait là, 
celle de la féminité et de la séduction alors le petit tas de chaussettes dépareillées a grandi sur la machine à laver et la maman d'Anne-Christelle n'a pas eu le courage de mettre un terme à cette belle créativité." Corinne Bongrand.


Découvrir Corinne Bongrand sur son blog, sur instagram son application coloriage Miss Joséphine.

Blog : Souvenirs de la Mode Enfantine.


C'est parti ! Après quelques mois d'absence je relance le blog Souvenirs de la Mode Enfantine.

J'ai souhaité retracer une petite histoire de la Mode Enfantine au travers de photos de familles que vous me prêtez généreusement.
J'avais commencé il y a très très longtemps sur le blog de Lilli Bulle dans la rubrique Souvenirs, Souvenirs mais très vite j'ai eu envie d'un espace dédié à ces photos souvenirs de moments souvent agréables et chaleureux.

De la naissance à l'adolescence (18 ans - 1 Jours).

Pour le découvrir c'est par ici, pour transmettre des photos c'est par !

Workshop "Broderie Poétique" avec Sabatina Leccia Chez Flanelle Paris


M'initier à la broderie avec Sabatina Leccia a été un vrai plaisir pour moi, j'ai donc naturellement eu envie de partager mon expérience par ici.


Workshop "Atelier de broderie poétique"



Le plaisir du geste spontané, la détente dans un état presque méditatif, de la précision dans la technique, du bonheur dans la couleur et la fierté de repartir avec un petit tableau coloré réalisé par soi-même.

En 2h30, impossible d'achever son ouvrage mais du coup on peut continuer l'apprentissage à la maison.

C'est un temps de pause dans la semaine presque hors du temps, une soirée dans une bulle chaleureuse et presque silencieuse. Un moment où on ne pense à rien un peu comme lorsqu'on jardine.


Du tissu, des encres de plusieurs couleurs, différents fils ... 



Si ça vous tente d'essayer, Sabatina propose régulièrement des Workshops chez Flanelle Paris 24 rue de Montreuil 75011 Paris. 



En ce moment Sabatina expose à la boutique du lieu éphémère les Grands Voisins 75014 Paris.

LIVRE : "Braguettes une histoire du vêtement et des moeurs" de Colette Gouvion.


"BRAGUETTES, une histoire du vêtement et des moeurs" de Colette Gouvion.


L'évolution de la BRAGUETTE au fil du temps. Entre pudeur et exubérance, montrée ou cachée, elle n'exista pas toujours et fut d'abord un accessoire avant d'être une fourniture pratique et décorative.
De la robe, à la poche, en passant par les hauts de chausse, la culotte, le pantalon à pont des marins, le pantalon dit "tuyaux de poêle", le caleçon, le slip, la fermeture éclair pour  en arriver au jean si sexy.

Point de braguette avant la renaissance puisque hommes et femmes portaient des robes.

C'est ensuite l'époque des chausses qui en montant vont se transformer et afin de masquer une "certaine indécence" vont être reliées par un triangle sur le devant la braye, appelée poche qui cachera les attributs mais pas les émois ;-) Cette poche qui est suspendue entre les deux parties des hauts de chausses va devenir un véritable accessoire de mode terriblement extravagant et fort séduisant, l'accessoire indispensable pour séduire. Cette poche ou cache-sexe fut appelée aussi braguette.

Tapisserie de Maximilien vers 1530.

Une petite anecdote au passage, on apprend que durant le premier quart du XVIe siècle les femmes usent de pommade afin de faire boucler les poils du pubis et l'orner de rubans de couleurs, étonnante pratique qui n'a jamais été remise au goût du jour me semble t'il !

A partir du XVIIe siècle, plus de mirifique braguette. La braguette devient plus simple, plus dissimulée, elle prend la forme d'une simple fente boutonnée, la pudibonderie est de retour après des années bien plus délurées.
Vers 1730, apparition du pantalon à pont sous le règne de Louis XV, qui était l'uniforme des marins et que l'homme urbain fera sien.

1789, la révolution française : Sans-culotte et fier de l'être ! Echanger la culotte des nobles pour le pantalon du peuple fut un geste révolutionnaire mais symbolique.
Il faudra attendre le XIXe siècle pour que le pantalon s'installe vraiment et définitivement. Georges Brummel Dandy Anglais fut celui qui lança la mode du pantalon dit tuyaux de poêle" avec braguette à bouton en Angleterre.
G.Brummel qu'Honoré de Balzac met à l'honneur dans son "Traité de la vie élégante".


Il devient en France l'apanage de la gentry, des dandys, des nantis.
Ce pantalon doit tomber impeccablement, ne pas avoir de grimaces à la braguette, ni faire de moustaches à l'entre-jambe, fut alors crée la première formation professionnelle de culottier ou culottière pour les futurs tailleurs.
Les termes de grimace, moustache sont encore utilisés aujourd'hui en confection. Au passage, on ne devrait jamais acheter un pantalon en 2 minutes mais prendre le temps de le laisser "chauffer" sur soi.

Vers 1830 apparaissent les premiers sous-vêtements et notamment le caleçon qui fut inventé par Mr Maillot bonnetier fournisseur de l'Opéra de Paris. Bientôt la bonneterie s'industrialise les établissements Valton lance d'abord une grenouillère unisexe (enfants et adultes) puis cette combinaison sera transformée en un ensemble de deux pièces maillot et caleçon. Les établissements Valton deviendront ensuite la société si connue en France Petit Bateau.


Ensuite l'histoire de la braguette évolue surtout avec "l'invention" de la fermeture à glissière moderne pour fermer la braguette, appelé fermeture éclair, zip ou zipper (en 1913) et l'apparition en masse du "Blue jean" qui lui fut inventé aux alentours de 1865, le 501 de Levi's lui fit son apparition en 1890.

Album Sticky fingers des Rolling Stones réalisé par Andy Warhol, une vrai fermeture éclair sur la pochette du disque.

Ceci est un petit aperçu de l'histoire de la braguette, du pantalon, du caleçon, du slip que vous pourrez découvrir dans ce livre fort bien documenté avec une belle recherche iconographique.

A lire un article sur le marché de la fermeture éclair de nos jours de jean-Philippe Louis du 09/01/2017: "La guerre des fermeture éclair" sur les échos.fr.

Plus d'images dans mes boards sur Pinterest Histoire de Mode et Histoire de Mode masculine.

2017 : Nouveau Projet 365 photographique, Couleurs, Motifs ou thèmes.


Nous rentrons dans la 3 ème année du projet 365.

En 2015, nous avions commencés par la couleur, ensuite en 2016 c'était couleurs et Motifs, en 2017 on ajoute un sujet, Couleurs/Motifs/Thèmes.

La couleur, le motif ou le thème sera annoncé le dernier jour du mois.

Une photo par jour (prise le jour même), ce n'est pas grave si vous ne publiez pas tous les jours, vous pouvez quand même participer.
L'important étant que vous ayez pris du plaisir à prendre cette photo.

Pour participer c'est par ici que cela se passe, un groupe FB.

Le thème du mois de JANVIER 2017 est :  


Jolis mots et belles phrases.


Bonne année 2017



(Carte postale rétro ayant était écrite en 1917 (le 28 décembre)).

Je vous souhaite une année 2017 : 

 Etonnante, lumineuse, gourmande, créative et festive.

Avec un coupon de merveilleux, une grande laize d'amitiés, un large volume d'amour.

J'espère que vous verrez vos envies, idées, projets, rêves se concrétiser.

Amitiés

Anne-Christelle

LIVRE : Petit lexique des gestes Hermès d'Olivier Saillard.


J'ai découvert ce lexique en me rendant au festival de savoir-faire "Hermès hors les murs" qui s'est déroulé au mois de novembre 2016 au Carreau du Temple à Paris.
Ce fut pour moi l'occasion de rencontrer les artisans qui réalisent de si beaux ouvrages pour la Maison Hermès. Etaient présents une dizaine de métiers différents, la roulotteuse, le sellier, le gantier, le sertisseur etc ...
10 métiers différents et de nombreux mots et expressions propres à chaque univers.


Les bobines de fils de soie pour roulotter les carrés. Les points d'une régularité exceptionnelle sont de 5 mm et 2 mm. Le roulotté se fait sur l'endroit et pas sur l'envers comme les ourlets.

Devinette : Une petite idée de quand date le premier carré Hermés ?


L'artisan sellier nous montrant comment faire LE point sellier qui n'est pas une invention de la maison Hermès (comme on pourrait le croire) mais une technique d'origine anglaise.

J'ai eu envie de ramener chez moi un peu de ces merveilleux gestes, de ce "Pays de la main", en me procurant ce petit lexique des gestes Hermès ( ( à défaut d'un Kelly en box noir, sur ma wishlist depuis plus de 25 ans), parce que dans chaque métier d'art les mots ont leur importance et sont le patrimoine oral des artisans.


Abat-carrer, créer une complication, bichonner, chipoter, coucher les fonds, cueiller, décreuser, gratte-bosser, guillocher, insculper, palissonner, putoiser, refendre, retirer l'écaille, rétreindre, tréfiler ou sortir avec le Blues et bien d'autres à découvrir en lisant ce lexique.


C'est aussi apprendre que Colette a écrit des textes pour la maison Hermès
"La plus grande coquetterie d'Hermés, c'est de vouloir que le dessous vaille le dessus et le dedans le dehors". 


Petit lexique des gestes Hermès d'Olivier Saillard. ( Celui-ci est un tirage limité à 300 exemplaires à l'occasion de l'exposition Hermès hors les murs à Paris.



Petit cadeau Noël Hermès (gratuit;-) : 
Un flipbook à envoyer par mail ou réseaux sociaux : http://noel.hermes.com/fr/send/index.html#!/select-book