Expertises et conseils aux entreprises. Consultant Mode et Design.

"Be Hype" la mode en réseaux d'Isabelle Oziol de Pignol



La MODE aujourd'hui ne se fait/montre plus seulement au travers de l'oeil d'un créateur/couturier ou des magazines (LA rédactrice de Mode), il faut à présent compter avec la toile.

L'illustratrice et styliste Isabelle Oziol de Pignol met en avant une intéressante galerie de portraits "inventés" oui, mais fortement inspirés de la réalité. Des portraits de Madame ou Monsieur tout le monde qui connaissent leur heure de gloire grâce aux réseaux sociaux.

Influenceurs (ses) de la blogosphère, intagrameurs(ses), youtubeurs (ses), vlogueurs (ses). Mode, Design, Life style...

Un regard très pointu et bien documenté sur les tendances du moment : Nomadisme, Bio-aventure, Rappeur arty, Dandy éco, garagiste glamour, diasporas branchés, fille de.., roadeur... Tout y passe, les ongles, les lunettes, les tabliers ... Les métiers aussi, LE chef de cuisine bogosse, "l'artiste" toiletteuse branchée, le boulanger super star, le serveur tatoué, la mannequin blogueuse cuisine ...

A noté Qu'Isabelle Oziol de Pignol a même donné à chaque fois la "Zone de notoriété" sur le web : Pinterest, instagram, twitter, facebook, tumblr...

Un bon recueil des tendances et différents courants de mode des années "2010".

A chouette livre à emporter en vacances, il se dévore d'un trait. Au passage, tu apprendras quelques Anglicismes parce que dans la mode on ne parle qu'anglais!

Grâce à ce livre j'ai découvert le tumblr : The Tehran Times sur la Mode et l'Iran, un des univers les plus ignorés de ce pays.

"Be Hype", la mode en réseau d'Isabelle Oziol de Pignol aux éditions de La Martinière.

Archives de la maison de Haute-Couture Madeleine Vionnet.


Bon ne me demandez pas pourquoi, j'ai tendance à me rendre aux expositions dans les derniers jours. Ceci dit pour cette dernière, je ne suis au courant que depuis 24H00.

Il ne vous reste donc plus que 24H00 pour vous rendre à la superbe boutique Madeleine Vionnet afin de découvrir des archives rares de cette maison de couture. 
Robes drapées ou plissées, de belles coupes en biais. Des dessins de Thayaht. 

Rien ne vous empêche de regarder la collection printemps/été 2016 qui est fort belle, un joli face à face entre les robes de la fondatrice Madeleine Vionnet et celles de la nouvelle propriétaire Goga Ashkenazi. 

C'est toujours un peu intimidant de rentrer dans une boutique de Haute-Couture quand on sait très bien qu'on n'est pas cliente, mais je dois avouer que vendeuse et vendeur sont absolument charmants.

Boutique Madeleine Vionnet : 31 rue François 1er 75008 Paris.


Merci au mag Numéro, c'est en le lisant que j'ai su ;-)

" CERAMIX " de Rodin à Schütte à La Maison Rouge.

Il ne vous reste plus que quelques jours pour visiter l'exposition "CERAMIX" de Rodin à Schütte à La Maison Rouge. (Elle s'achève le 5 juin 2016 à La Maison Rouge)

Une exposition sur le thème d'un matériau est toujours intéressante. L'Art, la sculpture et la céramique de la fin du XIXe siècle au début du XXI e siècle.

Un matériau d'avant-garde, à nouveau assez tendance, après avoir été délaissé pendant plusieurs années années.
Une exposition bien riche et d'une grande diversité artistique.

J'ai eu de gros coups coeurs et fait de belles découvertes :


Predictive Dream XLIII de Katsuyo Aoki.

Memento Mori : Le magnifique crâne en porcelaine blanche tellement délicat de l'artiste japonais Katsuyo Aoki.

"King Cobra", porcelaine, glaçures, pigment, lustre en or de Shary Boyle.

La sculpture traditionnelle des personnages en porcelaine du XVIIIe siècle est détournée par l'artiste Allemande Shary Boyle et l'artiste anglaise Jessica Harrison dont je suis une grande FAN ! 



Les dames peintes de Jessica Harrison, céramique.

Apparemment l'exposition "CERAMIX" (une partie différente) ce poursuit à La Cité de la Céramique de Sèvres, un peu plus longtemps, jusqu'au 12 juin.

10, boulevard e la Bastille.
75012 Paris.

Mode et Politique.



Parfois à défaut d'écouter le discours (je sais ce n'est pas bien), mon oeil se pose sur l'habit de nos politiques.
Je scrute les petits détails (négatifs) : Les pantalons à la mauvaise longueur, idem pour les vestes et les poignets de chemise. les pellicules sur l'épaule, la veste froissée, le noeud de cravate difficilement fait, les cheveux trop teints, la mauvaise couleur de cravate ou de chemise...
Etonnamment, je dois avouer moins me pencher sur le vestiaire de nos femmes politiques, préférant les écouter, mon côté féministe sûrement ...

Pour moi personne (en politique) n'a encore égalé en France le look de Jack Lang dans les années "80" et encore parfois aujourd'hui. C'était vraiment audacieux de mettre à l'époque un costume col Mao et ne pas porter de cravate, accessoire encore et toujours très protocolaire.

        


Qui n'a pas craqué sur la personne d'Obama me jette la première pierre.



Qui n'a pas critiqué au moins une fois le look de notre Président François Hollande, lève le doigt ! Il existe même un site qui répertorie le nombre de fois où la cravate de notre Président était de travers : François, ta cravate!.

Et oui, un smoking sur mesure aurait été un choix plus judicieux et certainement rentabilisé sur 5 ans et peut-être plus...

Quand j'ai pris connaissance de ce livre grâce à un post de la journaliste Stelda sur son blog Le Cas Stelda, j'ai couru chez ma libraire préférée pour me l'offrir. Elle m'a donné envie de le lire et je ne regrette pas !

Je me suis souvent demandé pourquoi certains de nos politiques sont si mal habillés, ont si peu de style, le livre répond bien à ma question, apparemment les conseillers en image vestimentaire ne sont pas monnaie courante, chose étonnante à notre époque.

Un livre où on apprend que le grand-père de notre président François Hollande était tailleur ... ça laisse songeuse !

Gaëtane Morin et Elizabeth Pineau, toutes deux journalistes ont interrogé plusieurs hommes et femmes politiques sur leur vestiaire.
Cela donne des visions assez différentes sur l'importance de l'apparence au travers du vêtement.

- L'habit fait-il le moine ? Doit-on lui donner de l'importance ?
- L'habit une arme à double tranchant, qui peut aider à donner un coup de pouce à la carrière d'un élu mais aussi être un vrai frein.
- Le "french paraxode", être chic, élégant(e) mais pas trop.
- On s'aperçoit encore et toujours que sur ce thème c'est plus dur pour la gente féminine.
- Comment trouver le bon équilibre.
- Bon goût, code et règles vestimentaires, protocole, cela s'apprend.

Savoir , "Travailler son look sans trahir sa personnalité", là est toute la problématique de l'homme et la femme politique.

Un livre agréable à lire, à mettre sur votre wishlist de livres ! 

En me baladant sur le net, je découvre cet article de Mrlène Schiappa sur le Huffingtonpost, "10 choses surprenantes que j'ai apprises durant ma 1 ère année en tant qu'élue".
Comme le dit l'ami de Marianne dans "Marianne est déchaînée" (Livre de Marlène Schiappa aux éditions Stock), "L'habit fait le parti"!


Là, on se dit vraiment qu'en politique "L'habit fait le moine" ne jamais l'oublier ! 

Livre " Le Vestiaire des Politiques"
de Gaëtane Morin et Elizabeth Pineau.
Editions Robert Laffont

Pour retrouver l'origine des photos c'est sur mon board Mode & Politique.

Livre : Elsa Schiaparelli.



L'édition originale de ce merveilleux livre a été publiée à l'occasion de l'exposition " Shocking ! The Art of Fashion Of Elsa Schiaparelli " au Philadelphia Museum of art en 2003/04" puis traduit en français pour l'exposition " Elsa Schiaparelli " au Musée de la Mode et du Textile en 2004.

J'ai plongé dans cette énorme livre avec délectation. Découvrant/re-découvrant l'univers tellement précurseur de cette "artiste" haute-couture et textile étonnante, terriblement moderne et avant-gardiste des années "30". Période qui vit apparaître en Mode, les "Jolies laides". Des années où on ne parle plus de bon goût mais de CHIC et d'élégance.



E.Schiapparelli débuta avec de la maille pour des modèles très sportswear, on connaît tous(tes) à présent son fameux pull noeud qui a été mille fois copié, repensé ... Elle affirma d'ailleurs : " A partir du moment où l'on ne vous copie plus, cela signifie que vous ne valez plus rien et que vous avez cessé d'être dans le coup ".



Le pull noeud trompe l'oeil à la fin des années "20".

Mai 1931 à Londres, Elsa Schiaparelli en Jupe-Culotte.

Elle travailla en très étroite collaboration avec des marchands de tissus, cela lui permis de créer de nouveaux textiles très novateurs à base de matières plastiques comme le rhodophane (un tissu de verre aérien et très fragile) et des motifs étonnants comme celui à base de coupures/articles de journaux, un motif qu'on retrouve régulièrement au fil des années dans divers collections. Elle créa aussi de nombreux tissus à motifs amusants comme celui des "vieux beaux" (des flâneurs à canne et haut de forme) en 1946.

Cape en tulle vaporeux tout à fait étonnant et robe en en rayonne métallique Fildifer. Photographe Dora Maar en 1934.

Elle utilisa très tôt la fermeture à glissière (éclair) en couleur. Elle servait à fermer un vêtement ou une poche mais aussi en couture d'épaule ou d'un côté et enfin pour accentuer ou mettre en valeur une courbe, un drapé ... C'était très novateur, la fermeture à glissière n'a pas été accepté si vite que ça dans le monde de la mode.

L'union de l'Art et la Mode : Elle fut terriblement inspirée par la peinture et notamment les surréalistes et particulièrement Dali. Elle collabora avec certains d'entre eux. On connait tous la robe homard, le chapeau soulier, les gants aux ongles rouges ...

Après la guerre de 39-45, elle s'intéressa plus particulièrement à l'originalité des coupes afin de transformer la silhouette. Des coupes à angle droit par exemple. Des chapeaux aux formes/découpes étonnantes, comme la casquette avec visière à trou pour voir au travers.



"Slow Fashion" avant l'heure : Elle recommandait aux femmes d'avoir fort peu de vêtements mais uniquement de belle facture, préconisant la qualité à la quantité.

"Costumière" pour le cinéma et le théâtre, elle a collaboré aux costumes de plus d'une trentaine de films et pièces de théâtre. Pour elle c'était un moyen de mettre en avant la Mode. Elle ne concevait pas des modèles spécialement pour le cinéma mais intégrait les siens aux films. Elle dit dans une interview "Le cinéma est la vie. Je veux rester dans la vie".

Elsa Schiaparelli était une vraie excentrique qui osait porter les créations les plus extrêmes. Elle dit dans sa biographie : " Je n'ai jamais eu peur de paraître en public dans les tenues les plus extravagantes et les plus personnelles ".

La maison Schiaparelli ferma en 1954 (Pour ré-ouvrir en 2012). Mais Elsa Schiaparelli fut une source incroyable d'inspiration pour un grand nombre de stylistes/créateurs jusqu'à nos jours. Le flacon buste de femme de J-P.Gaultier est forcément fortement inspiré de celui de E.S dans les années "30" qui était en forme de buste de couture. J. Galliano a refait dans les années "90-2000" un imprimé coupures de journaux ...


Flacon de parfum "Shocking"- Elsa Schiaparelli.


Plus de photos sur l'excentrique Elsa Schiaparelli par ici.

Histoire de la maison de couture Elsa Schiaparelli.

Ce livre n'est plus si facile à trouver. Je l'ai pour ma part emprunté à la médiathèque de la ville ou j'habite.

Iris in Paris, Iris Apfel au Bon Marché.


J'aime les vieilles dames excentriques à la voix rocailleuse. 


Je viens de me rendre à l'exposition de la décoratrice d'intérieur New-Yorkaise Iris Apfel au Bon Marché Rive-Gauche. Un instant délicieux, j'en suis ressortie avec plein d'envies. La presque découverte d'une femme remplie d'une énergie créative incroyable.

"Bonjour, I am Iris Apfel geriatric Starlet, et voilà".
C'est ainsi que ce présente cette étonnante décoratrice. Dois-je vous préciser qu'Iris a juste 94 ans ?



10 moments très parisiens, 10 confidences D'iris Apfel, 10 objets.
Des vitrines dessinées par Eric Giriat, très réussies. 
10 tenues réalisées avec les vêtements préférés d'Iris Apfel, pour 10 instants typiquement parisiens au yeux de la décoratrice. En Terrasse, à l'Opéra, sur un Bateau-mouche, au Défilé de mode, au Marché aux puces, au Musée ....

3 endroits différentes façon de les voir : En dessin dans les vitrines, en vrai à l'intérieur du magasin et en vidéo portées par Iris Apfel.

Manteau en maille Vintage trouvé dans une vente de charité, il est sublime et tellement travaillé. Collier masque de Masha Archer.


Des tenues principalement "vintage", souvent colorées, dans de belles matières (satin épais, cuir, maille, broderies, poils de chèvre de Mongolie...). 
Des manteaux qu'elle porte comme des robes (les dames âgées sont souvent plus frileuses), terriblement Chic sur elle.
Chaque silhouette est assortie d'accessoires XXL, sautoirs, colliers, bracelets et parfois une bague énOrme. Iris Apfel est une grande collectionneuse de bijoux, elle les chine depuis des années dans le monde entier. Elle dit préférer la camelote au vrai bijou. Je dois avouer la rejoindre, j'ai toujours beaucoup apprécié les bijoux de pacotilles, les bijoux fantaisies.
Elle les aime énormes, en accumulations, son cou et ses poignets sont chargés de magnifiques pièces, c'est son style, sa marque de femme de mode "iconique". Comme ses énormes lunettes rondes et noires, en écaille de tortue ou rouge.

Pour elle les accessoires sont comme des herbes ou des épices, ils donnent du zeste et du Zing à une tenue.

" Plus c'est plus, moins c'est ennuyeux " dit elle.



Dessin D'Eric Giriat.

Quelques jolies pièces dans l'esprit D'Iris Apfel



Un manteau effet "plumes multicos" de Michel Klein, collection Automne/hiver 2016-17


Accumulation de Bracelets en résine de couleurs franches.


Des lunettes rondes bien larges coloris Nude Tsumori Chisato


Collier anneaux corne et laque de Linh Craft



Iris in Paris au Bon Marché Rive-Gauche, du 27 février au 26 mars 2016.

Créez votre propre Toile de Jouy.


A l'occasion de l'exposition "Jean-Baptiste Huet, le plaisir de la nature", Créer "sa" toile de Jouy est une activité possible en se rendant sur le site du Musée Cognacq-Jay.

Différents motifs inspirés des dessins de l'artiste peintre animalier Jean-Baptiste Huet.

Pour ma part, ce petit jeu m'a donné envie de découvrir cette exposition qui se déroule jusqu'au 5 juin 2016.